Jean Jouzel | Toovalu

Jean JOUZEL

Le dernier rendez-vous de notre bridge 2017 à bord du Queen Mary 2 a été pris avec Jean JOUZEL.
Jean a réalisé une thèse sur le climat il y a 49 ans et n’a depuis plus quitté le combat sur cet enjeu planétaire. Membre du GIEC, il informe, écrit, voyage, intervient comme conférencier, conseille et a conseillé tous les gouvernement successifs sur cette question.
Jean est venu sur The Bridge pour poursuivre le combat auprès de nous, avec nous, pour nous. Nous préparons modestement avec lui la relève ! Il est venu accompagné de sa femme et bien entouré de différentes personnalités qu’il côtoie.

La chambre est calme et rangée. Un ordinateur allumé nous fait comprendre qu’il est en train d’écrire. Peut-être obtiendrons-nous quelques confidences sur un prochain ouvrage ? Sans fausse pudeur, Jean nous livre qu’il travaille sur une introduction du prochain film d’Al Gore qui sortira en France en novembre. Un honneur pour lui car AL GORE est un personnage engagé qu’il a déjà croisé dans sa carrière aux Nations Unis et qu’il admire.
Un autre ouvrage est également en préparation avec Pierre Larrouturou. Il n’est jamais blasé, sa motivation immuable nous redonne une énergie, faiblement carboné ! C’est une chance d’« Être plongé dans une science qui a envie de partager ». Ce combat pour le climat est passé par des étapes clés de prise de conscience : l’alerte du GIEC dans les années 80, 2003 avec la prise de conscience que cela peut nous toucher chez nous par une canicule, le rapport Nicolas Stern vers les entreprises, puis la COP21. « Les français se sont accaparés l’accord de Paris et la question climatique ».

Créer une « Climate Nation », à l’instar de la « Startup Nation » que lance Emmanuel Macron, serait un véritable avantage concurrentiel pour la France : « qui prendra le leadership de la lutte contre le changement climatique prendra le leadership économique », les Etats-Unis ne prenant pas ce virage. L’Europe a fixé des objectifs ambitieux du « facteur 4 » pour 2050 mais s’est un peu endormie depuis son élargissement et « il manque aujourd’hui une véritable politique énergétique européenne ».

La lutte sera ralentie après le retrait de l’accord de Paris des Etats-Unis mais notre nouveau président garde l’élan de ces prédécesseurs et a démarré son quinquennat par des action plutôt que des promesses de campagne en nommant Nicolas Hulot comme ministre d’Etat en charge de l’Environnement.

Après 16 COP, Jean garde tout son enthousiasme. Il est ici sur le bateau pour nous transmettre sa « jeunesse », sa ferveur. Le Queen Mary poursuit majestueusement son chemin. On sort sur la terrasse de la cabine 5184, le paysage de mer et l’horizon défile comme accroché à notre embarcation par un fil. La sérénité de ce moment passé nous oblige à croire que nous sommes dans la bonne direction et que les changement auront lieu.

Merci à toi Jean de nous avoir montré le chemin du nouveau Monde.

Texte écrit par Thierry Leboucq – Greenspector

Interview
05 septembre 2017 stephanie