Benoît Furet | Toovalu

Benoit FURET

Benoit FURET, cabine 5052, nous a invités ce soir. Qu’il fut dur de se trouver, nos messages tombés dans les méandres numériques, nos points de rencontre perdus dans les couloirs du Queen Mary 2. En effet, « il court, il court Benoit » ! Il est venu ici avec ses collègues pour travailler. La croisière s’amuse ne s’est pas invitée au générique de son « boat movie ». Enseignant chercheur de l’université de Nantes, il œuvre dans la robotique et la « REBOLUTION » tel qu’il la présente et à qui veut l’entendre. Révolutionner le monde, le costume n’est pas trop grand pour lui. Car au-delà de la transmission de son savoir et de chercher qui lui tiennent très à cœur, il est aussi entrepreneur et souhaite mettre sur le marché son projet d’imprimante 3D pour le BTP. Son pari un peu fou : construire un habitat social de 95 m² en 3 jours ! Rendez-vous est pris en septembre à NANTES pour revenir dans une toute autre cabine. Ses premiers projets sont fonctionnels et concrets, « GREY » mais la poésie s’invite dans les prochains procédés sur lesquels il travaille avec son équipe pour intégrer terre cuite et fibre de Miscanthus dans une version « GREEN ».

Benoît ne s’arrête jamais dans sa chambre. « Dormir, se laver, voilà tout ! Elle est avant tout fonctionnelle. En apparence seulement, car au fil des échanges et sans l’enregistreur à Podcast, elle commence à prendre vie, couche après couche, elle nous invite à l’échange, aux anecdotes, aux souvenirs de voyages. Une bouteille de Rhum Blanc DAMOISEAU prend position sur notre table. Elle vient de son premier voyage aux Antilles. Et nous nous laissons guider dans ses virées, le Maroc, un Paris-Dakar, l’Islande qui fait le lien avec le livre « dans l’ombre » d’Arnadour INDRIDASON, auteur du pays de Glace et de Feu, qu’il a emmené.

L’émotion grandit encore d’un cran quand il évoque cette croisière. Nazairien de souche, Benoît se remémore ses souvenirs des chantiers quand il grandissait dans les quartiers ouvriers. Des bateaux, il en a vu. Pensait-il seulement revenir aux sources, embarqué sur le plus majestueux des bateaux de

croisière?

Dis Benoît, en combien de jours tu penses qu’on peut construire un Queen Mary 3 avec une imprimante 3D !? Ne lui demandez pas de chercher il a déjà trouvé. Homme de challenge, Maker de l’impossible, il va révolutionner notre vie de tous les jours, voilà après quoi il court!

Merci Benoit, à bientôt pour un prochain voyage dans l’impossible !

Texte écrit par Thierry Leboucq – Greenspector

Interview
04 septembre 2017 stephanie